• Sortez-vous votre portable dès que vous avez un moment d’inactivité pour surfer sur Instagram ou Facebook ?
  • Etes-vous déçu si votre dernier post n’obtient pas autant de « like » que celui de votre ami ?
  • Vous est-il déjà arrivé de vouloir répondre rapidement à un mail et 2 heures plus tard vous vous retrouvez toujours devant votre ordinateur en naviguant entre votre boîte mail et les sites qui vous envoient des newsletters ?

Les outils digitaux ont pour but de vous rendre accros

Si vous répondez avec un ou plusieurs « oui », j’ai une bonne nouvelle pour vous : vous n’êtes pas seul ! Et ce n’est même pas de votre faute, car les outils digitaux sont designés pour nous rendre accros. Ayant moi-même travaillé dans le digital, je connais très bien les méthodes pour « fidéliser » les utilisateurs, les faire revenir et passer le plus de temps possible dans une application ou sur un site – pour vendre le plus de produits ou montrer un maximum de pubs. L’équation est très simple : Temps = argent, plus vous passer de temps dans une appli/sur un site, mieux c’est !*

Smartphone remplace solitude

Dans son livre « Digital minimalism » (Minimalisme digital) Cal Newport analyse nos vies et les développements des usages digitaux des deux dernières décennies ainsi que leurs conséquences. Les changements du comportement humain à la suite du lancement de Facebook en 2004 (dont l’usage a vraiment explosé à partir de l’introduction des « like » en 2010) et de l’iphone en 2007 et l’App Store en 2008 ont été massifs. Nous avons désormais accès à une distraction continue de nos pensées en naviguant sur notre smartphone. Nous recevons des récompenses irrégulières et variables, comme si nous jouons sur une machine à sous. Et ça nous rend accros, en conséquence nous crevons ces récompenses en forme de like, j’aime, retweet.

femmes penchées sur leurs smartphones

Le minimalisme digital nous sort de la dépendance

Pour changer ces comportements malsains qui nuisent à notre qualité de vie et consomment autant de temps, Newport propose une solution. Le digital minimalisme® (minimalisme digital), une nouvelle philosophie qui base l’usage des outils digitaux sur l’utilité qu’ils nous rapportent, par rapport à nos besoins, valeurs et priorités dans la vie. Désormais il ne s’agit là pas d’une phase temporaire de détoxe digital, qui nous ramène souvent aux mêmes comportements nocifs, mais d’un vrai changement dans notre relation au digital. Ce changement, le « désencombrement digital » qui nous permet de redevenir maître des outils digitaux et les utiliser pour maximiser notre bien-être et bonheur, se passe dans trois étapes.

  1. L’analyse : lister tous les outils utilisés, classification des outils en obligatoire (absolument nécessaires pour la vie pro ou perso) et optionnels
  2. 30 jours de pause : phase de désintoxification intense, élimination de tous les outils préalablement identifiés comme optionnels et gestion rigoureuse de l’usage des outils obligatoires. Pendant cette phase, le temps libéré est utilisé pour (reprendre) des activités sportives, sociales, de bricolage etc. Des activités avec sens et valeur remplacent le temps préalablement perdu dans applis et sites.
  3. Design d’une nouvelle gestion des outils : après 30 jours de détoxe, les biais cognitifs (l’importance perçue des outils optionnels) sont éliminés et des nouvelles activités qui augmentent la qualité de vie mis en place. C’est le temps idéal pour faire le point sur les outils optionnels et de les questionner sur leur utilité potentielle. Cette étape est finalisé par la nouvelle liste des outils à utiliser et des règles d’utilisation. Dans l’esprit du minimalisme digital, vous accepterez  volontairement de renoncer à l’usage de certains outils qui n’apportent pas suffisamment de valeur pour vous concentrer sur un minimum d’outils et laisser plus de place (=temps) aux activités non digitales.

Une série d’ateliers pour vous accompagner dans la démarche

Cette nouvelle approche de gérer le digital me fascine et me basant sur les idées de Newport, j’ai développé une méthodologie d’accompagnement dédiée au digital minimalism®. Il est très important de bien préparer l’analyse qui est la base de votre phase de détoxe. Les bonnes pratiques pour les 30 jours – qui peuvent être difficiles étant donné qu’il y a des véritables dépendances – vont vous permettre de tenir. Et une fois cette étape passée, je facilite la prise de décision. Tout ça en équipe – car nous ne sommes pas seuls et échanger sur ce sujet est un super moyen pour renforcer le lien dans les équipes.

Contactez-moi pour recevoir plus d’infos sur cette démarche exclusive en France

*Je vous recommande cet article de Tristan Harris qui explique le fonctionnement et l’exploitation de nos vulnérabilités par les outils digitaux